16 Avr Ciné Confiné : La planète des singe : Les Origines

Écrit par Publié dans Le 12h/14h Lu 250 fois
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Ciné Confiné : Votre chronique sur Fréquence Amitié Vesoul, à retrouver dans la matinale et le 12h-14h. Un film chaque jour en lien avec l'actualité. Épidémie, confinement... Des thèmes largement abordés par le cinéma. Et aujourd'hui : 

La planète des singes : Les origines, un film de Rupert Wyatt sorti en 2011. Avec James Franco, Freida Pinto et Andy Serkis.

Reboot de la franchise et relecture complète du mythe. Exit donc Charlton Heston et les voyages spacio/temporels. On parle ici d’expérimentations en laboratoire à l’origine notamment d'une grippe mystérieuse...

De quoi ça parle : A l'aube de la découverte d'un remède contre Alzheimer pour sauver son père, un chercheur (James Franco) expérimente son traitement sur César (Andy Serkis), un jeune chimpanzé. Il s'aperçoit alors que sa formule augmente radicalement les capacités cérébrales. Grâce à son intelligence hors du commun, César va alors mener le soulèvement de toute son espèce contre la suprématie des hommes, dans un combat qui pourrait changer l'ordre établi pour toujours. Un bouleversement qui s'accompagne de l’apparition d'une étrange grippe, dont on verra les ravages dans la suite de cette trilogie.

Pourquoi c'est bien : S'attaquer au mythe de la planète des singes n'était pas évident. L'ombre du premier film et de Charlton Heston plane sur la franchise, et de bons réalisateurs s'y sont cassé les dents, à commencer par Tim Burton. Rupert Wyatt s'est emparé du sujet et y a insuffler des messages forts, en dénonçant les excès de la science et les essais sur les animaux. Ajoutez à cela, un casting trois étoiles et une prestation folle d'Andy Serkis en motion capture, et vous obtenez non seulement un grand film, mais aussi le lancement d'une trilogie remarquable.

Media