Écrit par Publié dans Le 12h/14h Lu 393 fois

En cette période de confinement, le lien social est difficile a maintenir. Et c'est d'autant plus vrai pour les seniors, pas forcément habitués à certaines technologies. Le CCAS de Vesoul et sa directrice Claudine Delaitre ont pu profiter d'une belle dotation du Crédit Agricole. Dix tablettes et deux bornes wifi, remises par Hervé Medina, directeur réseau commercial Franche-Comté au Crédit Agricole. Dix tablettes remises donc au foyer logement de Vesoul. Un bel outil pédagogique qui sera utilisé notamment pour de la gym cérébrale. Un outil de communication également pour mettre en relation les résidents et leurs familles. Et un objet ludique pour des aînés parfois friands de divertissements numériques.

En Franche-Comté, le Crédit Agricole accompagne ainsi 29 epadh, 19 structures associatives et des ADMR. Une belle initiative que l'on tenait à saluer.

Écrit par Publié dans Le 12h/14h Lu 398 fois

Ciné Confiné : Votre chronique sur Fréquence Amitié Vesoul, à retrouver dans la matinale et le 12h-14h. Un film chaque jour en lien avec l'actualité. Épidémie, confinement... Des thèmes largement abordés par le cinéma. Et aujourd'hui : 

La route (2009), un film de John Hillcoat, avec Viggo Mortensen, Kodi Smit Mcphee, Guy Pearce et Charlize Theron.

De quoi ça parle : Le monde a explosé, personne ne sait pourquoi ni comment. Mais depuis plus de dix ans, les survivants vivent tant bien que mal sans énergie, sans végétation, sans nourriture... Dans ce monde dévasté, on suit un père prêt à tout pour protéger son fils, suivant une route qui pourrait les mener vers un hypothétique refuge. Durant leur périple, ils devront lutter contre la faim, mais surtout se méfier des autres survivants...

Pourquoi c'est bien : Le scénario de départ est assez sommaire, mais la prestation de Viggo Mortensen, et la noirceur du monde qu'on nous décrit, font de ce film une claque émotionnelle. On vous invite également à vous pencher sur le livre" The Road" de Cormac McCarthy, best sceller dont le film est adapté.

Écrit par Publié dans Le 12h/14h Lu 541 fois

Ce mardi 10 novembre, la préfecture de Haute Saône présentait un plan de soutien aux entreprises, et un plan de relance économique. L'occasion pour la préfète Fabienne Balussou de faire un bilan de l'épidémie de Covid dans le département. En date du 9 novembre, les chiffres font état d'un taux d'incidence de 491 cas pour cent mille habitants, un taux qui grimpe à plus de 605 pour les plus de 65 ans. 82 hospitalisations, dont 15 en réanimation. Le département compte désormais 25 décès du Coronavirus depuis le début de cette seconde vague.

La préfète nous a présenté le contexte économique lié à cette crise sanitaire et, avec ses collaborateurs, a présenté les mesures d'accompagnement et de relance. L'activité partielle qui concerne déjà 70% des sociétés de Haute-Saône, soit plus de 3000 entreprises. Le fond de solidarité, qui peut venir compenser la perte de chiffre d'affaire jusqu'à hauteur de 10 000 euros, plus de 4000 entreprises en ont déjà bénéficié sur le département. Les petites entreprises (moins de 50 salariés) pourront bénéficier d'une exonération de leurs cotisations sociales. Et le prêt garanti par l'état est prolongé jusqu'au 31 janvier prochain. Un panel de mesures visant à soutenir l'économie locale. Le gouvernement met aussi en place un plan de relance, via des appels à projets, articulés autour de l'écologie, de la compétitivité et de la cohésion.

Pour aider les entrepreneurs, un numéro d'information a été mis en place : 0 806 000 245.

 

Écrit par Publié dans Le 12h/14h Lu 394 fois

Ciné Confiné : Votre chronique sur Fréquence Amitié Vesoul, à retrouver dans la matinale et le 12h-14h. Un film chaque jour en lien avec l'actualité. Épidémie, confinement... Des thèmes largement abordés par le cinéma. Et aujourd'hui : 

Le Transperceneige (1984), un roman graphique français de Jacques Lob et Jean-Marc Rochette.

De quoi ça parle : Superbe bande dessinée de science-fiction qui nous plonge dans un monde post-apocalyptique, ou une aire glaciaire condamne les rescapés de l'humanité à vivre dans un train : Le Transperceneige, dernier bastion de l'humanité. Dans ce train, les plus riches vivent dans l'opulence la plus totale, et les pauvres meurent de faim dans les wagons de queue. C'est dans ce contexte qu'un homme va forcer le passage pour échapper à sa condition de pauvre et d'exclu, bientôt talonné par une étrange épidémie qui va décimer les passager de ce convoi.

Pourquoi c'est bien : Le Transperceneige est un chef d'oeuvre de la bande dessinée française, avec un style visuel tout en noir et blanc. Sa critique sociale omniprésente et son nihilisme assumé. A lire également les suites de cette aventure aux éditions Casterman.

Vous pouvez également vous pencher sur l'adaptation cinéma du Transperceneige : The Snowpiercer, réalisé par Bong Joon-Ho en 2013, avec Chris Evans au casting. Même si le ton est différent et qu'une partie de l'intrigue est oubliée, ça reste une très belle adaptation. Par contre, on ne vous conseillera pas la série dérivée, à peine passable...