Écrit par Publié dans Les matinales Lu 303 fois

En voilà un qui a fait ses armes dans le métro, avec la volonté de se confronter à son publique comme ça, sans filets ni détours. Bercé par la chanson française et le Jazz, passionné de rythme afro-Brésiliens, Romtom métisse sa musique avec un naturel certain, après tout il fait ce qu'il est... Son album "Mise en boucle" offre un sacré voyage et quelques exercices de style étonnants, l'un de nos chouchou de cette édition du festival.

L'artiste se présentera le 30 septembre à 14h à la mairie de Noidans-les-Vesoul, et le 1er octobre au Théâtre Edwige Feuillère de Vesoul, à 17h.

Écrit par Publié dans Les matinales Lu 364 fois

De la pop, du Folk, une pointe d'électro et une douceur enfantine, voilà en substance la musique de Manon Tanguy. Mais n'allez pas croire que l'artiste n'a rien à dire, elle aborde avec justesse des thèmes durs et actuels, dans des textes engagés et un peu féministes. Son deuxième album "Parmi les crocodiles" aborde le harcèlement de rue, l’homosexualité, ou encore l'autisme...

L'artiste se présentera le 30 septembre à 12h30 au Jardin Anglais de Vesoul, et le 1er octobre au Théâtre Edwige Feuillère de Vesoul, à 17h.

Écrit par Publié dans Les matinales Lu 589 fois

Voilà un jeune talent qui n'en est pas à son coup d'essaie, Victoria Delarozière est une enfant de la balle, artiste dés le plus jeune âge. Pas étonnant de la retrouver sur ce festival avec une expérience déjà solide et des chansons aiguisées comme son album "Chansons d'amour au couteau".

L'artiste se présentera le 30 septembre à 11h au bureau de Poste ile-Verte de Vesoul, et le 1er octobre au Théâtre Edwige Feuillère de Vesoul, à 17h.

 

Écrit par Publié dans Les matinales Lu 174 fois

La LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) de Franche-Comté mène un programme de conservation en faveur d'oiseaux menacés, nichant dans les terres agricoles humides comme le Vanneau huppé (par exemple, voir illustration). Entre 1996 et 2010 cet oiseau a perdu 75% de ses couples nicheurs, un chiffre alarmant ! Pour protéger ces nichées la LPO travaille en lien avec le monde agricole, mais cela a un coût: 250 euros par poussin sauvé. Vous pouvez soutenir cette action par le biais d'une campagne de financement sur le réseau Helloasso. Pour en savoir plus rendez-vous sur le site de la LPO ou écoutez notre interview de Catherine de Saint-Rat.